Attendre le coucher du soleil.

DSC00087

Partir à l’aventure. L’appareil photo à la main. Le chien qui m’accompagne. S’asseoir sur un banc. Respirer. Attendre patiemment tout en restant attentive pour ne pas louper LE moment. Ce moment. Ce moment où le coucher du soleil rencontre l’eau. Ce moment où les couleurs du ciel touche la terre et se reflète dans la Seine. Scène magnifique, spectacle éphémère  que seuls les passant attentifs remarquent.

DSC00241

Je m’aperçois que beaucoup ne lèvent pas les yeux. Beaucoup sont sur leur écran de portable. Marche vite. le poids de la fatigue  sur leurs épaules. Le stress de la journée tire les traits de leur visage. Ils semblent si pressés et ternes ces passants en costume sombre. Ils sont comme des zombies, qui ne sont que de passage à cet endroit. Ils sont dans leurs pensées. Ils semblent si tristes ces passants.

Avant j’étais comme eux. Pressée de regarder les réseaux sociaux, de rentrer chez moi, d’être sur mon canapé. Et puis un moment j’ai décidé de faire pause. De décrocher les yeux de mes pieds pour les élever vers le ciel. Faire pause. Une pause pour moi. Une pause pour réfléchir. Une pause pour méditer. Une pause pour apprécier.

DSC00264

Le ciel, selon les jours, se teinte de multiples couleurs : jaune, rouge, orange, rose, violet. Du pastel à l’intense, il semble avoir une palette infini de nuance. Au début, les couleurs sont à peine perceptibles, puis, peu à peu le ciel bleu des journées de printemps se transforme, se dégrade, se colore. Puis, en un instant, il s’assombrit pour laisser place à une nuit infinie.

DSC00094

 

DSC00083

 

DSC00090

Le coucher du soleil m’a aidé à ralentir, à ressentir. Fermer les yeux. Sentir les derniers rayons de chaleur sur mon visage. Respirer. Respirer non pas pour survivre, mais pour vivre. Profiter de l’instant présent.

 

DSC00249

 

DSC00251

 

DSC00253.jpg

Attendre le coucher du soleil. M’émerveiller. Ouvrir les yeux.

DSC00246