MoodBook #7 : Je m’appelle Budo, de Matthew Dicks

Histoire :

Budo est chanceux, il est l’ami imaginaire de Max, un petit garçon un peu spécial, et cela depuis 5 ans. Sauf qu’un jour, Max se fait kidnapper et Budo va devoir le sauver.

je-mappelle-budo.jpg

Personnages principaux :

Budo : Une ami imaginaire âgé de 5 ans et qui a été créé par Max. Budo est attentionné, curieux, indépendant mais également terriblement attaché à Max. Ce que j’ai aimé dans ce personnage c’est ses réflexions sur la vie (et notamment la sienne) ainsi que son réalisme.

Max : Un petit garçon un peu spécial, supposé autiste, qui a du mal à s’ouvrir au monde, sauf à Budo le seul en qui il a confiance, mais également le seul qui peut le voir.

Mon avis :

En lisant la quatrième de couverture, impossible de ne pas ouvrir ce livre pour le dévorer. Moi qui cherchait un peu d’originalité dans mes lectures, j’étais servit. « Je m’appelle Budo » m’a intrigué pour son idée. Voir du point de vue d’un ami imaginaire, qui va être confronté à un problème pour lequel il est impuissant.
Ses réflexions sur la vie sont très intéressantes et on sent le réel travail de recherche de la part de l’auteur durant son écriture.

Le seul petit bémol étant que le livre met beaucoup de temps à démarrer et reste un peu long sur la fin. Le contexte étant très original, l’histoire en elle-même l’est moins forcément. Je pense que je l’aurai davantage aimé avec 100 pages en moins et un peu plus d’action. Quoi qu’il en soit, c’est une belle découverte.

Ce livre est destiné à…

Un public young adulte et tout ceux qui sont curieux de voir le monde au travers des yeux d’un enfant autiste.

T.