MoodBook #4 : Treize raisons, de Jay Asher

Histoire

En rentrant chez lui, Clay Jensen trouve un paquet anonyme contenant sept cassettes audio. Toutes ont été enregistrées par Hannah Baker, une fille de son lycée qui s’est suicidée il y a quelques jours. Dans ces cassettes, Hannah va expliquer les treize personnes qui -de près ou de loin- ont contribué à son geste. Clay en fait partie.

9782226255334g

Personnage principaux

Clay Jensen : C’est l’adolescent type. Gentil, sans histoire et un peu trop timide avec les filles. Il était sous le charme d’Hannah pendant presque toute sa période au lycée, sans jamais oser l’aborder tellement elle l’intimidait.

J’ai plutôt bien aimé ce « héro ». Maintenant, j’ai trouvé qu’au début du livre, son attachement à Hannah n’était pas flagrant. Je ne l’ai pas ressentit tout de suite et j’ai trouvé que son comportement changeait par la suite. Sa réaction au fil du livre n’est pas très cohérente à mon sens.

Hannah Baker : Une lycéenne, belle, enthousiaste et avec un sens de l’originalité qui va finir par commettre l’irréparable à cause de treize personnes et des « on dit« .

J’ai beaucoup aimé le personnage d’Hannah sauf sur un point. Mais je ne peux vous en dire plus sans vous spoiler. Je trouve juste que son comportement à certains moment du livre est certes compréhensible, mais agaçant parfois.

Mon avis

Ce livre est vraiment bien. Je trouve qu’il ne prend pas à la légère le thème du suicide et surtout de l’effet boule de neige. Dans cette histoire, il n’y a pas de drames terribles qui pousse cette fille à se donner la mort. Juste des petites choses qui au fil du temps, détruise une personne. Et en ça, je trouve le récit très bien. Les propos que tiennent Hannah sont gorgés de vérité et très bien réfléchit.

La mise en page, comment l’histoire est raconté, c’est addictif. Je l’ai fini en un jour et demi tellement je voulais savoir la suite. On a l’impression d’entendre les cassettes et d’aider cette fille qui sombre. On est transporté dans le récit.

Maintenant, je trouve qu’il y a un manque de prise de risque. Tout est trop lisse pour certains personnages et c’est dommage du coup parce que, à mon sens, ça ne fait pas prendre conscience à 100% au lecteur les réels enjeux du livre. J’aurai aimé être plus touchée en prenant la place de Clay. D’avoir un héros plus amoché.

Il est fait pour

Tout le monde ! Je pense qu’il peut être lu à partir du moment où on entre dans l’adolescence, mais aussi à celle où on est parent. Simplement pour qu’on n’oublie pas que de petites choses peuvent provoquer l’irréparable.

Et vous l’avez-vous lu ? T.